fbpx

10 conseils pour commencer le triathlon

Temps de lecture : 6 minutes

Hello les Loopers ! Maintenant que vous en savez plus sur nous, nos produits et nos valeurs, parlons un peu de triathlon… Notre objectif avec Triloop est de vous partager notre passion pour le triathlon et le sport en général. Effectivement, sachez que tous les membres de l’équipe Triloop sont des passionnés de sport.

Nutrition, équipement, entraînement, compétition, tant de domaines liés à ce sport qu’il est nécessaire de bien connaître et qui font que certains d’entre vous hésitent encore peut être à se mettre au triathlon. Eh bien n’hésitez plus ! Dans cet article, nous vous donnons 10 conseils pour bien débuter dans le triathlon. En espérant voir un grand nombre de Loopers sur les compétitions ensuite.

 

1 – Savoir dans quoi on s’engage

 

Comme vous le savez, le triathlon est trois sports en un : la course, la natation et le vélo. Certains disent même qu’il y en a un quatrième : les transitions. Il faut garder à l’esprit que même si trois sports le composent, le triathlon reste un sport à part entière, et qu’il ne faut donc négliger aucune des trois disciplines. C’est pourquoi la pratique du triathlon est très chronophage. Cela demande une certaine organisation et une grande assiduité pour pouvoir progresser. Il faut aussi s’équiper dans les trois sports. Vous l’aurez donc compris, cela représente un certain budget, surtout au début. C’est pourquoi, pour être certain que le triathlon soit avant tout un plaisir et non une contrainte, il est important d’avoir tout ça bien en tête avant de se lancer dans ce magnifique sport. Donc pour résumer, et ce qu’il faut garder à l’esprit, c’est que le triathlon est UNE discipline qui demande…de la discipline.

 

triathlon, comment bien commencer ?

 

 

2 – S’informer pour bien commencer

 

Trois sports, c’est beaucoup…Il faut pouvoir s’entraîner de façon équilibrée dans les trois. La charge d’entraînement peut donc vite devenir importante. Il est primordial d’y aller étape par étape pour éviter les blessures et faire en sorte que ça reste un plaisir à chaque entraînement. Pour être sûr de ne pas brûler les étapes, le mieux est d’être conseillé par un coach pour avoir des entraînements adaptés à votre niveau. La curiosité peut également être un point positif pour vous pousser à vous informer et partir sur de bonnes bases. Il faut chercher des conseils (comme vous êtes en train de le faire sur notre blog) pour éviter certaines erreurs. Chaque personne est différente et donc il est préférable que chacun ait un entraînement différent. N’hésitez pas à croiser les informations.

 

s'informer sur le triathlon pour bien commencer

 

 

3 – Se fixer un objectif

 

Avoir un objectif est le meilleur moyen de garder la motivation. En effet, s’entraîner c’est bien, mais savoir pourquoi, c’est mieux. Ça permet d’aborder sereinement chaque entraînement et de prendre du plaisir à chaque fois (ou presque). Comment se fixer un objectif ? Bonne question ! En effet, cela dépend des personnes. Pour certains, le simple fait de vouloir faire mieux que ce qu’ils faisaient au début est une source de motivation suffisante. Pour d’autres, il faut avoir pour objectif de réaliser une course en compétition pour se confronter aux autres. Si certains d’entre vous ne savent pas quelle course choisir, ne vous inquiétez pas, nous allons bientôt écrire un article pour savoir quels triathlons sont biens pour débuter. Vous l’aurez compris, une façon de rester motivé et de faire en sorte que chaque entraînement soit un plaisir, c’est de se fixer un objectif. Celui-ci est propre à chacun, tout le monde ne trouve pas la motivation de la même manière. À vous de trouver la vôtre les Loopers !

 

avoir un objectif en triathlon

 

 

4 – Le premier objectif doit être réalisable

 

Pendant que nous parlons d’objectif, précisons tout de même qu’il faut aussi savoir se fixer un objectif réalisable. En effet, si ce que vous visez est finalement trop difficile à atteindre, vous risquez de perdre votre motivation. Pire encore, vous pourriez ne pas voir que vous avez progressé malgré tout. L’avantage de pratiquer en club, ou du moins d’être suivi par un coach pour les entraînements, c’est que vous côtoierez des personnes qui connaîtront votre niveau et qui pourront vous aider de façon objective à vous fixer un but réalisable. Dans tous les cas, n’oubliez pas qu’avant tout, la pratique du triathlon est un plaisir et que vous progressez pour VOUS ! Avoir l’esprit de compétition et vouloir faire mieux que les copains est une bonne chose et peut être un facteur de progression. Néanmoins, gardez à l’esprit que la seule personne que vous devez dépasser, c’est vous-même. Donc maintenant allez transpirer dans vos magnifiques vêtements écoresponsables Triloop pour devenir à chaque fois un Looper encore meilleur !

 

 

5 – L’alimentation et l’hydratation dans le triathlon

 

Certes, l’alimentation est primordiale pour progresser, mais elle est aussi essentielle pour que votre corps ait toutes les ressources nécessaires pour supporter la charge d’entraînement. L’entraînement de triathlon n’est pas quelque chose d’anodin, votre corps sera mis à rude épreuve. Une mauvaise alimentation peut alors diminuer grandement votre capacité à récupérer et même conduire à la blessure. Là aussi, attention aux idées reçues ! Les nutritionnistes sont des personnes qualifiées qui peuvent vous aiguiller. Bien sûr, nous ne pouvons pas vous parler de l’alimentation sans vous parler de l’hydratation. Boire de l’eau tout au long de la journée est quelque chose de souvent négligé, que nous pratiquions un sport ou non. L’hydratation est pourtant une composante essentielle pour une récupération optimale. Vous pouvez également consommer des produits isotoniques pour permettre de mieux vous hydrater pendant l’effort. Ces produits sont souvent utilisés sous forme de poudre ou de pastille à dissoudre dans une gourde d’eau.

 

alimentation, nutrition, hydratation en triathlon

 

 

6 – Bien s’équiper

 

Il est essentiel de s’équiper correctement pour plusieurs raisons. En effet, une grande partie de la performance réside dans la qualité de l’entraînement. Néanmoins, le fait d’avoir un matériel de bonne qualité, et adapté à l’athlète, a un grand rôle à jouer. Il est notamment primordial que le sportif se sente bien dans ses vêtements. Dès lors que le sport est un effort pour notre corps, les vêtements que l’on porte ne doivent pas en être un supplémentaire. Chez Triloop, nous utilisons des matières adaptées à chaque sport. La course à pied demande par exemple de la légèreté et une excellente respirabilité. Nous proposons ainsi aux sportifs du textile performant qui répond aux exigences de chaque sport tout en utilisant des matières recyclées.

 

Pour les chaussures c’est encore autre chose. Même si la chaussure est de bonne qualité, celle ci peut ne pas (ou mal) vous correspondre, notamment quant à la forme ou à la pose de votre pied. Dans tous les cas, une chaussure mal choisie ou de trop mauvaise qualité peut conduire à une blessure. C’est pourquoi il est important de se faire conseiller lors de l’achat de vos chaussures pour trouver la paire qui correspond à votre foulée, qui soit performante, et surtout dans laquelle vous vous sentez bien.

 

bien s'équiper en triathlon

 

 

7 – S’entraîner à plusieurs

 

Que ce soit pour le vélo, la natation ou la course à pied, s’entraîner seul peut être un peu démotivant sur le long terme. Quand nous nous entraînons à plusieurs, l’entraînement devient alors également l’occasion de retrouver des amis, et de partager un moment avec eux. L’avantage, c’est qu’en cas de baisse de régime, les personnes avec qui vous vous entraînez pourront vous remotiver. Dîtes vous alors qu’en cas de perte de motivation pour aller vous entrainer, vous n’irez plus seulement pour vous mais aussi pour les autres membres de votre groupe d’entraînement et donc pour entretenir la motivation générale de ce dernier. Eh oui, on n’abandonne pas un Looper. De plus, la régularité dans l’entraînement est un facteur clé pour progresser. S’entrainer en groupe est donc un excellent moyen de maintenir cette régularité. Bien sûr, chacun va à son rythme puisque tout le monde progresse à des vitesses différentes, mais être plusieurs permet de rester motivé et de se tirer mutuellement vers le haut.

 

 

entrainement en groupe pour progresser en triathlon

 

 

8 – Soyez à l’écoute de votre corps

 

Comme nous vous le disions depuis le début, la pratique du triathlon doit rester avant tout un plaisir. Lorsque nous voulons progresser, il est très facile de tomber dans le surentraînement, surtout avec ce sport qui regroupe trois disciplines. Il est important de ne pas en faire trop. N’oubliez pas que le repos fait partie de l’entraînement. Il ne faut pas négliger le sommeil. Pour vous donner un ordre d’idée, le champion du monde Vincent Luis, dort environ 10 heures par nuit.

 

une autre source de progression en triathlon : le repos

 

 

9 – Ne négligez aucun sport

 

Effectivement, le triathlon est une discipline à part entière. Il est important de s’entraîner avec la même intensité dans chacun des sports pour espérer progresser de façon générale en triathlon. De plus, la course à pied, la natation et le vélo sont très complémentaires. Le vélo vous fera progresser en course à pied et vice versa. La course à pied améliorera votre cardio pour la natation et vice versa. Dans un premier temps, il n’est pas utile de consacrer beaucoup de temps aux différents sports, il vaut mieux les pratiquer moins longtemps mais de façon régulière et équilibrée. C’est avant tout votre régularité et votre assiduité dans chaque discipline qui vous feront progresser en triathlon.

 

travailler autant la course à pied, la natation et le vélo pour progresser en triathlon

 

 

10 – Participer à une compétition

 

Il y a de forte chance pour que vous finissiez par prendre part à une compétition de triathlon. Une course est quelque chose de bien différent de l’entraînement que ce soit en termes de sensation avec le stress et l’adrénaline, ou en termes d’effort physique puisque vous allez enchaîner les trois disciplines sans pause… Les transitions font donc partie des choses à travailler à l’entraînement. Celle entre le vélo et la course à pied est notamment la plus traumatisante pour le corps. Sur les semaines qui précèdent la compétition, il est donc important de s’habituer à enchaîner deux sports.

 

Un autre détail qui peut avoir son importance, c’est l’alimentation pendant l’effort. En effet, si vous êtes habitués à ne rien prendre pendant l’entraînement, il n’est pas très conseillé de s’arrêter au ravitaillement pour manger. Si vous souhaitez utiliser des barres ou des gels pendant la compétition parce que vous avez peur d’avoir une baisse d’énergie, essayez d’en consommer avant à l’entraînement pour voir comment votre corps réagit et ne pas être surpris le jour J. En effet, certains produits peuvent être très sucrés ou avoir un goût particulier. Il est donc important de tester en amont pour trouver ce qui vous correspond le mieux.

 

 

participer à une compétition de triathlon

 

 

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Notre Newsletter

Pour connaître les dernières actualités #TAKETHELOOP