Réussir à la perfection ses transitions

Ah le triathlon… Un sport qui semble compliqué au premier abord et qui s’avère l’être encore plus quand on se lance… Eh oui, dans ce sport il ne suffit pas d’être bon dans une discipline pour performer ! Il faut être bon en natation, en vélo, en course à pied et surtout, ne pas négliger les transitionsEn effet, les passages de la natation au vélo (qu’on appelle T1) et du vélo à la course à pied (qu’on surnomme T2) sont compris dans votre chrono final. Les places peuvent se jouer à quelques secondes et, là où on peut gagner beaucoup de temps, c’est justement pendant les transitions. Certains disent même qu’une course se gagne sur les transitions. Comment se déroulent précisément les transitions ? De quelle façon peut-on s’y préparer ? Comment les réussir à la vitesse de l’éclair ? C’est justement ce que nous allons voir dans cet article !

 

 

Les transitions

 

 

 

PARTIE 1 : L’AVANT COURSE

 

 

Avant le jour J

 

 

Avant de partir à toute allure vers ta course, il est important de se préparer ! Cela te permettra de mieux l’aborder mais aussi et surtout, d’adapter tes transitionsEt oui, en fonction du lieu, des conditions et du format de ta compétition, les transitions peuvent varier un petit peu… Mais rien de bien méchant, ne t’inquiétez pas !

Dans tous les cas, tu dois absolument amener avec toi :

– Une serviette (colorée de préférence, pour te servir de repère)

– Une trifonction 

– Un bonnet de bain (voire deux pour l’astuce que tu verras à la fin de cette vidéo)

– Des lunettes de natation

– Une combinaison

– Une crème antifriction

– Un vélo

– Un casque de vélo

– Des lunettes de soleil

– Des chaussures de vélo

– Des gourdes

– Une casquette

– Une paire de chaussettes

– Des chaussures de running

– Des gels et des barres

– Des élastiques pour tes chaussures de vélo

 

 

Il y a d’autres éléments qui peuvent être importants comme une montre, des petits outils ou des sacs plastiques (recyclés ou biodégradables attention), mais ce n’est pas obligatoire ! Lorsque tu as tout ça, renseignes-toi sur la course ! Est-ce que les transitions se font sur le même lieu ? Est-ce que le port de la combinaison est autorisé (en fonction de la température de l’eau) ? Quelles seront les conditions météorologiques ?

 

 

C’est le jour J

 

 

Ça y est, c’est le jour J ! Tu arrives à ta course, il ne te reste plus qu’à préparer tes transitions avant le départ.  Le but ici, c’est de gagner du temps. Tu dois au maximum te faciliter la vie et ça tombe bien, puisque l’article est là pour t’aider ! Tout d’abord, ta course a-t-elle ses transitions sur le même lieu ? Si oui, on va détailler ça maintenant ! Si ce n’est pas le cas, on va t’expliquer les petites particularités plus loin, mais les bases seront exactement les mêmes.

 

 

Comme on vient de le dire, le but c’est de te faciliter la vie. Lorsque tu auras trouvé ton emplacement dans le parc à vélo, prépare tes affaires et installes-toi. Dans la grande majorité des cas, tu poseras ton vélo sur une barre (par la selle). Lorsque c’est fait, n’y touche plus pour le moment, on y reviendra après ! Prépare ta fameuse serviette et poses-là à gauche de ton vélo. Dessus tu vas mettre une gourde, tes chaussures de running, tes chaussettes et enfin ta casquette. Place-les dans cet ordre : les chaussures sont sur la serviette, les chaussettes sont sur tes chaussures et la casquette sur le tout. Tu peux placer la gourde à droite ou à gauche de ce rangement. Pourquoi cet ordre ? Puisque pour ta T2, tu vas d’abord mettre ta casquette, puis tes chaussettes et enfin tes chaussures. La gourde est là pour boire un coup avant de partir pour la course à pied

 

 

C’est bon ? Eh bien sache que ta T2 est prête ! Au cas où il pleut, tu peux utiliser les sacs plastiques pour garder tes affaires au sec. Maintenant il ne reste que la T1 à faire ! Retourne vers ton vélo. Avant toute chose, vérifie tes pneus, peut-être qu’ils auront besoin d’être regonflés. Regarde si tes gourdes sont pleines et place-les sur ton vélo. Petite astuce : mets-toi sur une petite vitesse ! Il vaut mieux éviter de se mettre en difficulté dès le départ avec un gros braquet et qui te demandera beaucoup d’efforts pour pas grand-chose. Ensuite, met ton casque sur tes prolongateurs, ouverture vers toi et les jugulaires bien ouvertes. Si tu n’as pas de prolongateurs, tu peux le poser sur ton guidon ou sur le sol, devant ton vélo. Pour les lunettes, tu peux les bloquer dans les trous de ton casque ou les poser à l’intérieur. Enfin, place ton dossard avec toi accroché à ton porte-dossard !

 

 

Normalement, il ne te reste que tes chaussures de vélo à mettre en place. Ici tu as deux possibilités : Soit tu les laisses à côté de ton vélo et tu les mets pendant ta transition, soit tu les places directement sur ton vélo et tu utilises les élastiques ! La meilleure option est la seconde et on te renvoie vers cette vidéo pour connaître l’astuce et savoir comment la mettre en place ! Voilà, tes transitions sont prêtes, c’était rapide non ? 

 

 

Tu l’auras remarqué, on n’a pas répondu à la question : comment s’organiser si tes deux transitions ne sont pas au même endroit ? Ce n’est pas très compliqué… Tu vas faire exactement les mêmes dispositions qu’avant mais sur deux lieux différents. Dans le parc à vélo, tu ne mettras que le nécessaire pour la T1 (casque, lunettes, dossard et chaussures de vélo). Sur le second lieu, tu prépareras ta T2 c’est-à-dire la serviette et tout ce qui se trouve dessus. Prépare juste une autre serviette colorée pour ta T1 : tu pourras enlever ta combinaison dessus et te repérer plus facilement !

 

 

Maintenant que tout est prêt, tu peux aller vers ta course ! D’ailleurs petite astuce : pense à enfiler ta combinaison au moins 30 minutes avant le départ. De cette manière, tu t’habitueras plus facilement à avoir quelque chose sur toi. En plus, elle gardera un peu de chaleur et ça t’évitera d’avoir trop froidPour ne pas être gêné pendant ta course, tu peux mettre de la vaseline sur tes articulations (coudes, genoux, etc.). Ça évitera les frottements.

 

 

la transition T1

 

 

 

PARTIE 2 : LA T1

 

 

Pour des questions de simplicité, nous allons partir du principe que tu disposes d’une trifonction et que tu n’as pas besoin de changer tes vêtements pendant la compétition. D’ailleurs si tu as besoin d’une trifonction, Triloop en propose une, performante tout en étant écoresponsable, que tu peux la découvrir dans notre article Loop dédiéÇa y est, tu es dans la course ! Tu te donnes à fond dans la nage et il ne te reste que quelques mètres avant de sortir de l’eau. Sache que la T1 commence dès le moment où tu poses pied sur terre. Ton premier réflexe ça va être d’enlever ta combinaison (si elle est autorisée) pendant que tu sors. Les images parleront mieux que des mots. On te redirige donc vers cette vidéo qui explique très bien comment enlever le haut de ta combinaison en sortant de l’eau.

 

 

Lorsque c’est fait, tu vas te diriger vers ton emplacement. Positionnes-toi sur ta serviette, essuies-toi les pieds et enlève le bas de ta combinaison. Le plus simple pour ça, c’est de t’aider de tes mains ou de tes pieds si vraiment tu es en difficulté pour l’enlever. Quand tu es libre, mets la combinaison dans un coin et places-toi devant ton vélo. Si tu n’as pas ton dossard, c’est la première chose que tu dois mettre. Le numéro doit être dans ton dos. Enfile tes lunettes (si elles ne sont pas avec ton casque) puis ton casque. Ne touche surtout pas ton vélo tant que tu n’as pas attaché les jugulaires ! Ça peut être reproché par les arbitres ! Si tes chaussures ne sont pas sur tes pédales, enfilent les maintenant. 

 

 

Bien, maintenant tu peux prendre ton vélo et partir ! Mais attention, ne monte pas dessus avant la ligne de transition. Le plus pratique pour courir avec le vélo jusqu’à cette ligne, c’est en tenant la selle. Si tu n’y arrives pas, tu peux juste tenir le guidon. Tu risques seulement de perdre du temps et de te blesser plus facilement. Tu viens de dépasser la ligne ? Alors il faut pédaler ! Si tu as fait l’astuce des élastiques, c’est le moment de mettre tes chaussures. Pose tes pieds sur ces dernières et va chercher la boucle qui se trouve au bout de tes chaussures avec tes mains. Tu n’as plus qu’à glisser ton pied dedans ! Fais la même chose avec l’autre pied et voilà, tu viens de finir ta T1. C’était rapide non ? 

 

 

transition natation vélo

 

 

 

PARTIE 3 : LA T2

 

 

Tu ne t’arrêtes pas de pédaler et tu arrives déjà à la deuxième transition. Avant même de passer la ligne de transition, pense à enlever tes pieds des chaussures. Pour ça, essaie de rattraper les boucles présentes au bout de tes chaussures avec tes mains et sors tes pieds. Ça devrait se faire facilement. Dès que tu passes la ligne, descends de ton vélo et fonce vers ton emplacement. Première chose à faire, ranger son vélo. Ensuite, repose ton casque et tes lunettes sur les prolongateurs (sauf si tu veux les garder pour la course à pied). Retourne ton dossard pour que ton numéro soit à l’avant et mets toi sur ta serviette.

 

 

Lorsque tu y es, mets ta casquette, tes chaussettes puis tes chaussures. Pour encore gagner du temps avec tes chaussures, tu peux opter pour des lacets en silicone. Ils t’éviteront de devoir faire tes lacets voire, de devoir les refaire pendant ta course. Bois un coup avec la gourde qui se trouve sur ta serviette et ça y est, tu peux repartir pour finir ta course ! Là aussi c’était rapide non ?

 

 

transition vélo course à pied

 

 

 

PARTIE 4 : COMMENT S’ENTRAINER ?

 

 

Bien évidemment, avant de faire les transitions en compétition, il faut que tu t’entraînes. Le mieux c’est d’aller dans un espace ouvert, un jardin ou un parc si tu n’as pas la place. Même s’il n’y a pas d’eau dans les environs, il va falloir que tu mettes ta combinaison pour t’entraîner pour la T1. Ensuite, il n’y a pas de secrets, fais comme si tu étais en course et répète les étapes qu’on a vues plus haut. N’hésite pas à te filmer ou à demander à quelqu’un de t’accompagner. C’est souvent révélateur de petites erreurs qui peuvent facilement être corrigées.

 

 

Lorsque tu commences à bien y arriver, tu vas pouvoir t’entraîner autrement. Ça peut paraître étrange mais simplement s’imaginer faire les transitions dans sa tête est un très bon complément d’entraînement. Yannick Matéjicek en parle très bien dans cet épisode de Loop sur le Triathlon.

 

 

 

 

Voilà, tu es maintenant un.e pro des transitions ! Tu devrais gagner quelques précieuses secondes en adoptant ces conseils. Si tu as envie de voir d’autres astuces liées au triathlon, on ne peut que te conseiller nos Reels et TikTok ! On espère sincèrement que cet article t’aidera à te perfectionner et on t’invite à aller voir les autres pour d’autres informations passionnantes !

 

 

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Antonin

Antonin

Newsletter

Inscris-toi à la newsletter et profite d’une réduction de 10% sur ta première commande !

Podcast

Envie d’en apprendre un peu plus sur l’univers du triathlon ? Découvre le podcast Loop sur le triathlon, par Valentin Garcin, sur toutes les plateformes de streaming !

Instagram • @triloop_fr
Triloop Family

Une communauté d’athlètes engagées

Découvrir toute la gamme de produits Triloop
Articles récents
Articles récents